Online sigles in dating site quanell dating

Posted by / 12-Nov-2017 23:59

Comme le note la NASA, cet ouragan a pulvérisé une grande partie de la (relativement) mince couche de glace (épaisseur environ de 1m) qui recouvre, à cette époque de l'année, les mers de Chukchi, la mer de l'Est Sibérien, la mer de Laptev et la mer de Beaufort, comme on peut le voir sur l'animation suivante qui visualise la variation de l'épaisseur de la glace arctique (échelle à droite), jour après jour, telle que donnée par le Naval Research Lab US. Les anglophones inversent l'ordre des mois et des jours par rapport aux francophones.

Vous trouverez dans cette URL, l'index des fichiers du NRL disponibles et mis à jour. Cette animation se prolonge jusqu'en cette fin Septembre où l'on voit très nettement le regel progresser. On aperçoit notamment la chute brutale et la disparition de l'épaisseur de la glace dans la zone de la mer de Chukchi (à proximité du détroit de Béring), consécutives à la survenue du cyclone du début du mois d'août.

Les vecteurs rouges représentent les vents les plus forts et les vecteurs bleus les vents plus faibles.:"Observez comment les vents du puissant cyclone Arctique ont brisé la couverture glacée en voie d'amincissement de l'Océan Arctique au début du mois d'août 2012.

La tempête a probablement contribué à la diminution de la calotte glaciaire jusqu'à son extension la plus faible des trois dernières décennies.

On peut toujours spéculer, comme le font certains, en se demandant quel aurait été l'effet d'un cyclone de cette violence sur l'Arctique au cours du siècle dernier.

A vrai dire, on ne le sait pas exactement, car on ne mesure l'épaisseur de la glace arctique, dans son ensemble, que depuis quelques années seulement.

C'est l'idée assez générale du "rebond" évoquée plus haut que l'on percevait sur le graphique DMI et sur les images du National Ice Center.

Autrement dit, si ce raisonnement est correct, on peut avancer que l'ouragan du 4-9 août a provoqué la disparition d'une quantité de glace au moins égale à celle qui sépare le minimum de 2007 de celui de 2012.Le graphique ci-contre montre clairement De même, et ainsi que c'est souvent le cas en physique lorsque l'on s'écarte brutalement des conditions d'équilibre et que l'on y retourne via une oscillation amortie, on perçoit aussi le "rebond" de la surface glacée que l'on peut aussi voir sur les images du National Ice Center reportées dans l'animation précédente.Suite à ce "rebond" qui apporte une indication sur l'inertie du système, la surface glacée semble adopter un régime assez proche de celui des années précédentes, bien qu'avec une étendue notablement plus faible que ces dernières.Spéculations et observations : On peut se demander quelle aurait pu être l'évolution de la mer glacée arctique si ce cyclone dévastateur n'avait pas séjourné au dessus de l'Arctique au début du mois d'Août.J'insiste sur le fait qu'il ne s'agit là que d'une spéculation. Néanmoins compte-tenu de la soudaineté de cet événement cyclonique et de sa durée bien définie, on peut avancer une estimation de ce qu'aurait pu être la fonte "normale" ' c'est à dire une fonte qui aurait été semblable à celle des années précédentes en l'absence de ce cyclone destructeur.

online sigles in dating site-45online sigles in dating site-1online sigles in dating site-43

La fonte s'effectue par la surface exposée et non pas par le coeur.